78101large

FRAUDE À LA CARTE BANCAIRE – UN COÛT, DES SOLUTIONS.

La fraude à la carte bancaire (moyen de paiement plébiscité des français) n’a donc cessé de se développer mais les fraudeurs restent difficilement identifiables, les plaintes s’accumulent dans les commissariats et les victimes ont du mal à être indemnisées ; en dessous de 500 euros, il est en fait très compliqué de récupérer son argent et de voir sa plainte se transformer en poursuites.

 Aujourd’hui, la mise en ligne de la plateforme Perceval, système de plainte en ligne pour les escroqueries aux cartes bancaires, va permettred’améliorer le travail des enquêteurs grâce à des analyses plus précises et un croisement des données (documents).

Depuis la mise en ligne de Perceval (Juin 2018)
– 42.334 usages frauduleux de cartes bancaires, pour un préjudice total estimé à plus de 5,5 millions d’euros (La Tribune – Septembre 2018).
– 17 enquêtes ouvertes en 3 mois dont neuf avec identification de malfaiteurs.

La Solution EASYCONFORM de CTMS permet aussi de contrôler plusieurs documents dématérialisés : documents d’identité mais aussi justificatifs de domicile, bulletins de salaires du secteur public, privé ou militaire, avis d’imposition, IBAN, Kbis,…. Au delà des gains de productivité très importants, la solution EASYCONFORM de CTMS permet de croiser les données issues de plusieurs sources et de détecter plus rapidement et de manière plus efficace une éventuelle fraude, une usurpation d’identité ainsi que l’identité du fraudeur. 

De par son expertise CTMS accompagne au quotidien de nombreux acteurs de l’anti-fraude, police nationale, douanes, banques et commerçants.

5167large

CTMS COMMERCIALISE UNE NOUVELLE GAMME DE COMPTEUSES INNOVANTES ET DESIGN : LA TN 10 ET TN 20

CTMS, leader en France sur le marché du traitement des billets, propose à la vente une nouvelle gamme de compteuses de billets innovantes : la TN 10 et TN 20.

Reconnaissables par leurs poignées vert fluo et leurs guides billets de grande hauteur, ces machines à billets sont un concentré unique de nouvelles technologies. En effet, la détection cash DNA® effectue une numérisation intégrale des billets en 3 couches, pour une détection optimale des faux billets.

De plus, les compteuses de la gamme TN sont très simples d’utilisation : l’écran tactile facilite la navigation à travers les différentes fonctionnalités, comme la valorisation de l’Euro et du Franc CFA (TN 10 et TN 20) et le tri en plusieurs passages (TN 20 uniquement).

Enfin, la trémie haute capacité permet le traitement de 600 billets en moins d’une minute.

Cette nouvelle gamme de compteuses de billets novatrices et testées par la Banque Centrale Européenne, apportera satisfaction aux commerçants, banques, administrations et acteurs de la grande distribution, que ce soit en France ou en Afrique de l’Ouest.

6380large

CTMS ÉTOFFE SA GAMME DE TRIEUSES DE PIÈCES

CTMS, leader Français du traitement des espèces, a mené une campagne de communication nationale, ciblant la grande distribution, afin de promouvoir sa gamme de trieuses de pièces.

Les compteuses de pièces permettent un gain de temps considérable. En traitant jusqu’à 700 pièces par minute, les trieuses de pièces facilitent la « corvée » du comptage manuel des caisses et garantissent un gain de productivité. De plus, cette automatisation réduit le risque d’erreurs de comptage. Enfin, CTMS dispose d’un service après vente, basé en France, habilité par les constructeurs à réparer les machines. 

Avec sa gamme, composée de trois modèles principaux adaptés à chaque besoin, CTMS répond à la demande des commerçants, grande distribution, sociétés d’autoroutes, etc… La TDP 50 est un premier prix efficace et idéal pour la gestion d’une à deux caisses. La TDP VENUS est une trieuse haut de gamme adaptée aux gros volumes. Enfin, la nouvelle trieuse TDP 100 est un bon compromis, fiable et rapide. 

Pour plus de renseignements sur nos trieuses de pièces, cliquez ici ou contactez le service commercial.

7799large

LES REGTECH – UN METIER EN DEVELOPPEMENT

Contexte
Les crises financières de ces dernières décennies que nous avons tous encore en mémoire (sub-primes aux Etats-Unis en 2007 et autres scandales) ont donné lieu à de fortes pénalités infligées aux banques.  Elless’élèvent en milliard de dollars. Pour sanctionner les fautifs, le législateur s’est attardé sur des aspects tels que le non-respect de la conformité, les erreurs intentionnelles, la protection des consommateurs…. Sont nées de nouvelles règles pour renforcer les processus de KYC (Know Your Client) ou encore créer l’AML (Anti Money Laundering) contre le blanchiment d’argent. Toutes ces règlesont obligé les banques et assurances à chercher, en urgence, des solutions pour y répondre.

Dans un environnement marqué par les nouvelles technologies qui complique la fraude tout en apportant des solutions de KYC, les établissements financiers (comme tous les métiers  similaires, assurances etc.) doivent s’adapter ou se réadapter à des règlementations croissantes. En 2015, environ 200 changements de réglementation (souvent de nouveaux reportings) étaient demandés aux banques… chaque jour. Cela génère des investissements afin de maîtriser les risques de non-conformité et éviter amendes et pénalités. 

En 2016, à l’échelle mondiale, les banques ont payé 42 milliards de dollars d’amendes.
Leur objectif ? Réduire les coûts et contrôler les risques en temps réel. 

Si historiquement les acteurs du marché financier ont cherché des solutions en interne ou des extensions aux systèmes existants, elles peuvent s’appuyer sur l’expertise de sociétés spécialisées (comme CTMS qui offre le « KYC Service », processus BPO d’analyse anti fraude sur mesure pour ses clients).

Ces sociétés, cousines des Fintech (liées aux processus de paiement), les RegTech (contraction de Regulatory Technology) ont donc pour métier d’aider les institutions financières à gérer les contraintes réglementaires de manière innovante afin de réduire les coûts et de gagner en agilité.

2015: 583 millions de dollars ont été investies dans les Regtech à l’échelle internationale.
En 2016: l’investissement global était de 944 millions de dollars.
Premier trimestre 2017 : il est passé à 591 millions (Source : KPMG).


Techniquement, comment cela fonctionne ?
Les Regtechs, fortes de technologies digitales expertes et de plus en plus complexes , (OCR, reconnaissance faciale avec système d’identification par chat vidéo, biométrie pour l’identification individuelle, cryptographie pour la sécurité des données etc… ) collaborent de plus en plus étroitement avec les acteurs de la finance et toutes les sociétés soumises à des obligations de KYC ou de structuration de leur processus d’entrée en relation clients. Efficaces et agiles, elles offrent un service et une expertise qui leur permettent de se concentrer sur leur véritable métier, de maîtriser les risques de fraude et leurs conséquences financières, et de sécuriser le respect de leurs obligations réglementaires.

7695large

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT – UN COÛT TRÈS ÉLEVÉ POUR LES BANQUES

La facture va continuer à grimper du fait de la mise en œuvre de la 4ème directive européenne qui vient tout juste d’être transposée par les états membres de l’Union Européenne et la 5ème directive qui a été votée le 19 avril dernier.

Cette dernière fait suite aux attaques terroristes de Paris et Bruxelles ainsi qu’aux scandales des Panama et de Paradise Papers. L’objectif est d’accroître la transparence et de réagir aux derniers développements technologiques (crypto monnaie,…).

Les ressources humaines sont de loin la plus importante part des dépenses liées aux activités de Conformité.

Les banques et sociétés financières françaises se tournent pour l’heure vers le traitement manuel des procédures. Le traitement du « KYC » représente un coût de 40% des dépenses.

En France la plus grande partie de ces organismes utilisent aujourd’hui  la solution idenTT commercialisée par CTMS.

La solution EASYCONFORM, éditée par CTMS, qui permet une industrialisation complète du On Boarding et du contrôle de conformité documentaire, offre une alternative globale économique et pertinente. 

Développée en partenariat avec les organismes bancaires, EASYCONFORM est une solution déjà adoptée par des banques de référence sur le marché français.

Ses contrôles avancés sur l’ensemble du spectre documentaire (Carte d’identité, passeport, titre de séjours, factures justificatifs de domicile, bulletins de salaire, avis d’imposition, Kbis, Iban) font de CTMS le leader sur le métier du contrôle de la conformité documentaire.

Easyconform a été pensée pour une automatisation, pour faciliter l’expérience client, mais aussi pour les métiers de la Conformité, afin de recentrer les ressources et les moyens sur les investigations et les véritables dossiers à risques pour l’établissement bancaire. 

La Caisse des Dépôts et Consignation a en particulier trouvé la solution EASYCONFORM de CTMS pertinente et l’a implanté depuis près d’un an, dans le cadre de son processus de digitalisation et de la réduction des couts du traitement documentaire.Posted on 30/07/2018 Solution digitale 385

2939large

SAVOIR RECONNAÎTRE UN FAUX BILLET : UN IMPÉRATIF POUR LES COMMERÇANTS

899.000 faux billets ont été retirés de la circulation en 2016. Les régions sont fréquemment touchées par une recrudescence des faux billets. Rien que pour l’année 2017,  des fausses coupures ont circulé dans les Hautes-Pyrénées en septembre, Guadeloupe et Réunion l’été, la Drôme en Juillet, région de Niort en Juin, Ardèche en Mai, etc…

Comment faire pour détecter les fausses coupures Euro ?

La méthode T.R.I permet de déceler visuellement, un faux billet, en Touchant, Regardant et Inclinant. Au touché, un billet authentique se caractérise par des impressions en relief.

De plus, des signes de sécurité sont intégrés aux billets Euro, comme les filigranes, les hologrammes et le fil de sécurité. Pour plus d’informations sur ces signes de sécurité, cliquez ici pour être redirigés sur le site Internet de la Banque Centrale Européenne.  Ces signes de sécurité sont visibles en regardant et inclinant les billets.

Toutefois, cette méthode T.R.I présente des limites : la plupart des contrefaçons sont difficilement détectables à l’œil nu. Les faussaires rivalisent d’inventivité et de créativité pour écouler des faux billets, de plus en plus semblables à des coupures authentiques.

Afin de se prémunir contre tout risque de faux billets, il est recommandé de s’équiper en détecteur de faux billets ou en compteuses de billets. Ainsi, la plupart des appareils proposés par CTMS ont été testés par la Banque Centrale Européenne et arrêtent 100% des faux billets.  Pour les commerçants, amenés à traiter quotidiennement des volumes importants de billets, l’acquisition d’un détecteur de faux billet comme l’EUROSURE ou l’EURODETECTOR, est un investissement vite rentabilisé.

Si vous tombez sur un faux billet, il est nécessaire de vous rapprocher de la Banque de France pour qu’il soit détruit. En contrepartie, un reçu vous sera remis, afin de déduire la valeur du billet de vos impôts.  

La force de CTMS réside dans sa connaissance du métier de la fraude, alliée à une R&D constante. 
Vous avez un projet ou une question ? Toute l’équipe CTMS se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

3751large

LA COMPTEUSE DE BILLETS KOA 75 : UNE VALEUR SÛRE « MADE IN JAPAN »

Depuis quelques années, CTMS commercialise la compteuse de billets KOA 75, également connue sous le nom de MAGNER 75.

Avec plus de 100.000 machines en service, il s’agit d’un des modèles les plus vendus au monde.

Fabriquée depuis 1983 par la société KOA CO Ltd, basée à Kanagawa au Japon, la KOA 75 est une compteuse de billets simple : elle indique le nombre de billets, et en option, détecte les faux billets.

Ce qui distingue la KOA 75 de ses équivalents, c’est sa robustesse, sa qualité irréprochable et sa capacité à traiter les coupures en mauvais états.

Facile à utiliser, il s’agit d’une compteuse idéale pour les commerçants, bureaux de change, grande distribution et banques, qui recherchent une compteuse de billets qui puisse uniquement compter des Euros, Dollars, Franc Suisse, Livre Sterling, mais également le Franc CFA

La KOA 75 existe en deux principales variantes : la   « BASIQUE» ne fait que compter, tandis que la « SUMI » compte et détecte les faux billets. En effet,  la KOA 75 SUMI dispose de systèmes de détection des faux : magnétisme, ultraviolet, infrarouge et détection des dimensions.

Si vous souhaitez investir dans une compteuse de billets de qualité supérieure, aux fonctionnalités basiques, contactez CTMS afin d’obtenir un devis concernant la KOA 75.

5774large

CTMS PROPOSE UNE SOLUTION ÉCONOMIQUE DE TRAITEMENT DES ESPÈCES, À DESTINATION DES COMMERÇANTS

CTMS, leader du traitement des espèces depuis plus de 20 ans, commercialise depuis début 2018 un “Pack Commerçant“. Ce pack, composé d’une compteuse de billets CDB 200, d’un détecteur de faux billets EURODETECTOR, et d’une trieuse de pièces TDP 50, permet aux boulangers, pharmaciens, buralistes, etc… de bénéficier d’un équipement de base pour le comptage de leurs caisses, et la détection des faux billets. A la clé, un gain de productivité et de temps. 

Ces trois appareils garantissent un certain nombre de fonctionnalités utiles: affichage du nombre de billets comptés, comptage des tickets restaurant, mise en lots, tri des pièces mélangées, détection des faux billets, entretien facile. 

Par rapport à un achat à l’unité, le Pack Commerçant garantit une économie de 30%. 

Expert Anti-Fraude, CTMS est un des principaux fournisseurs en équipement des commerces. Son expertise est reconnue par des références prestigieuses.

4684large

CTMS COMMERCIALISE UNE NOUVELLE TRIEUSE DE PIÈCES, IDÉALE POUR LES COMMERÇANTS

CTMS, expert anti-fraude et leader en France dans l’univers du traitement des espèces, a démarré la commercialisation d’une nouvelle trieuse de pièces : la TDP 100.  

Cette trieuse répond aux besoins des commerçants, buralistes, supermarchés qui sont amenés à traiter des volumes compris entre 5.000€ et 20.000€ par mois.

Son design novateur, son plateau convoyeur métallique et sa vitesse révolutionnaire de 500 pièces par minute, font de la TDP 100 une trieuse rapide et robuste.

La TDP 100 complète la gamme de trieuses de pièces de CTMS et s’insère entre la TDP 50 et la CS 200.

Pour plus d’informations, cliquez ici ou contactez-nous.

3548large

CTMS ÉLARGIT SA GAMME DE COMPTEUSES DE BILLETS

CTMS, expert anti-fraude, s’engage à offrir à ses clients le meilleur de la technologie, à des prix compétitifs. En 2017, CTMS a ajouté à sa gamme, la IHUNTER 110. Ultra-performante et rapide, cette compteuse de billets est destinée principalement aux bureaux de change, banques et àa la grande distribution. Son écran tactile et sa mémoire –possibilité d’inclure 40 devises- en font une des machines les plus innovantes du marché. De même, CTMS a élargi son portefeuille de produits à la PRONOTE 1.5. Ce concentré de technologie valorise vos liasses de billets à une vitesse de 1300 billets par minute. Il s’agit d’une des compteuses trieuses les plus compactes : son poids léger (12 kg) et sa poignée de transport en facilitent le transport. Ainsi, CTMS est à la constante recherche de compteuses pouvant répondre à un large panel de besoins : comptage simple, comptage avec valorisation, mise en lots, tri par dénomination et détection des faux billets. Afin de satisfaire les petits budgets, CTMS a lancé la commercialisation de la compteuse de billets CDB N5. Ce premier prix robuste et performant, compte et détecte les faux billets avec une grande efficacité.

Au-delà des différences entre les différents modèles, les compteuses de billets permettent un gain de productivité et de temps. S’équiper en compteuse de billets automatise le process de traitement des espèces et réduit le risque d’erreurs et de faux billets. Ainsi, l’achat d’une compteuse de billets est plus qu’une simple dépense : il s’agit d’un investissement qui divise le temps de comptage par 15. Si besoin de conseils ou de renseignements supplémentaires, contactez notre service client.

COORDONNÉES

Adresse : 1 - 3 Rue du Docteur Paul Diday - F 69003 LYON

 

Société : +33 (0)4 78 460 021

Fax +33 (0)4 72 301 721

Support : +33 (0)8 91 690 117*
*Service 0,50€/min + prix appel

INSCRIPTION À LA NEWSLETTER