Marché de la fraude : recrudescence de la vente de faux documents d’identité

Régulièrement la Police démantèle de vastes réseaux de création de fausses cartes d’identité.

Au programme, des besoins à l’étranger pour entrer en pays européens, des ateliers de fabrication artisanaux ou sophistiqués et des passeurs qui repèrent les ressemblances entre les personnes dans le besoin et la photo de la carte volée pour une meilleure efficacité et une réduction des risques.

En mai 2020 la police Française a découvert un trafic de papiers : des cartes d’identité et des passeports volés étaient envoyés en Grèce pour être réutilisés. Le réseau était spécialisé dans les cartes d’identité espagnoles, italiennes, belges et françaises ainsi que dans les permis de conduire Français. Une partie était revendue dans le quartier parisien de Barbès, entre 150 et 250 euros pièce. L’enquête a débuté à Marseille avec la découverte d’un colis contenant des documents français et étrangers, volés dans cette ville, à destination du marché Grec. Un exemple parmi de nombreux autres du marché de la fraude documentaire et de l’usurpation d’identité.

Les documents concernés par ce marché en pleine expansion ? Pièces d’identité, mais aussi permis de conduire, justificatifs de domicile, actes de naissance ou même fausses déclarations d’imposition. Un faux acte de naissance permet parfois aussi par exemple d’obtenir un document d’identité issus de l’État 6 à 8% des documents d’identité en France seraient issus de dossiers comportant de fausses pièces) et de bénéficier ainsi d’acquis sociaux, de travailler ou de vivre sur le territoire sans être inquiété.

Les faussaires ne semblent plus craindre les enquêteurs et vont parfois jusqu’à afficher leur juteux commerce sur les réseaux sociaux tels que Snapchat. La raison ? Ce commerce est certes dangereux, (jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 € d’amende), mais beaucoup moins que pour le trafic de stupéfiants, d’où une recrudescence des réseaux de trafiquants sur l’ensemble du territoire européen.

Les documents d’identité sont cependant aujourd’hui très sophistiqués et ne peuvent être reproduits dans leur intégralité et sans défaut.

Les détecteurs de fraude documentaire (scanners par exemple), tout comme les solutions digitales de KYC (Easyconform, IdenTT), sont conçus pour détecter toutes les fraudes, parce que leur technologie leur permet de reconnaître les éléments modifiés par les fraudeurs. 

Mais c’est aussi parce que CTMS s’appuie sur 25 années d’expertise dans la lutte contre la fraude identitaire et documentaire, et sur sa collaboration étroite avec les meilleurs experts (par exemple des services de l’État – Ministère de l’Intérieur, Gendarmerie Nationale, Police aux Frontières etc-).

Quand la technologie avance, la fraude recule.

Laissez un commentaire



COORDONNÉES

Adresse : 1 - 3 Rue du Docteur Paul Diday - F 69003 LYON

 

Société : +33 (0)4 78 460 021

Fax +33 (0)4 72 301 721

Support : +33 (0)8 91 690 117*
*Service 0,50€/min + prix appel

INSCRIPTION À LA NEWSLETTER